facebook twitter google youtube
Vous êtes ici : Accueil » PROJETS & PROGRAMMES » En cours » Pro-Agri II » Gestion durable de la Pendjari : l’une des réussites de la coopération (...)

Gestion durable de la Pendjari : l’une des réussites de la coopération Bénino-allemande

agrandir

Du 20 février au 03 mars 2017, une mission de contrôle d’avancement du Programme Fonds d’Investissement Agriculture de la KfW a séjourné au Bénin. L’objectif de la mission pour la Réserve de Biosphère de la Pendjari était de passer en revue les nouvelles réalisations sur le terrain. Il s’agit notamment de la consolidation de la cogestion, de la réfection des bâtiments et de la construction des pistes dans le parc.

Une visite de terrain bien remplie !

Arrivée à la Direction du Parc National de la Pendjari (DPNP) au matin du 25 Février 2017, la mission a été accueillie par le staff de la DPNP. Elle était composée de madame Lisa STEINACHER, Chargée de Projet au siège de la KfW et de messieurs Christoph Kessler, Chef de Division Agriculture, Eau, Biodiversité de l’Afrique de l’Ouest au siège de la KfW ; Jurgen FECHTER, Expert Technique Biodiversité et Agriculture au siège de la KfW ; Jean KPADE, Bureau KfW Cotonou. Après un bref entretien d’introduction, la mission s’est directement rendue sur le terrain.

Dans le village de Sangou, la mission a pris connaissance des résultats de l’initiative de parcellisation de la zone d’occupation contrôlée (ZOC), qui est la portion périphérique de la réserve où les populations riveraines sont autorisées à faire de l’agriculture. Le souci d’optimiser l’accès à la terre dans la ZOC a suscité la mise en œuvre de cette initiative. Sa mise en œuvre permettra à la DPNP de mieux gérer cet espace, surtout en ce qui concerne la promotion des cultures biologiques, en vue de mieux protéger la faune sauvage. Dans le parc, la mission a visité diverses infrastructures dont les pistes. En effet, c’est dans le souci de toujours mieux satisfaire les touristes que les pistes sont construites et entretenues. Après la construction du circuit Bali, la nouvelle piste mare Sacrée – mare Bali donne encore plus de flexibilité et d’attractivité pour les safaris. Dans la même dynamique, la piste Fogou – Konkombri permettra aux touristes de redécouvrir une aire peu connue de la réserve. Comme il n’est plus de doute que la présence des touristes contribue à dissuader les braconniers, toutes ces pistes seront donc d’utilité pour la surveillance et le suivi écologique.


De retour à la DPNP à Tanguiéta, la mission a constaté l’avancée des travaux au niveau des bâtiments. En effet, la réfection du bloc administratif et des logements mettra d’une part les cadres de la réserve dans de bonnes conditions de travail, et d’autre part renforcera la capacité d’intervention des agents de la surveillance en cas d’urgence, puisque le but des logements est de jouer le rôle d’une base militaire. A la suite de toutes ces visites, la mission a eu une séance de travail commune avec les staffs de la DPNP, de l’Association Villageoise de Gestion des Réserves de Faune (AVIGREF) et de la Maison Pendjari (Office du tourisme). Les discussions pertinentes de cette séance avaient pour objectif d’amener chaque acteur à bien jouer sa partition, afin que le cap vers la gestion durable de la réserve soit maintenu. Dans la même dynamique, une séance de travail a eu lieu à Cotonou avec la Direction Général du CENAGREF.

Une coopération de longue date !

L’implication de la KfW dans le mécanisme de gestion durable de la Réserve de Biosphère de la Pendjari remonte à une vingtaine d’année. A travers des conventions de financement, divers appuis pertinents ont été apportés et ont permis de concrétiser des acquis majeurs dans la gestion durable de la réserve. Au nombre des principaux appuis, il y a :

  • la construction des infrastructures diverses dans la réserve (pistes, bâtiments administratifs, logements, etc.) ;
  • l’acquisition des engins lourds pour l’entretien des pistes ;
  • l’acquisition des véhicules notamment pour la surveillance ;
  • l’acquisition des équipements de surveillance (paquetage militaire, ustensiles de cuisine, tentes, matériel de communication et de navigation, bateau et moteurs hors-bord, etc.) ;
  • l’acquisition de matériels bureautiques et informatiques ;
  • l’appui au suivi écologique, au fonctionnement de l’administration et au développement touristique de la réserve ;
  • la prise en charge des 50% de la masse salariale du personnel de la réserve ;
  • le financement de la Fondation des Savanes Ouest Africaines (FSOA) avec l’ouverture d’un guichet pour la réserve.

Cette liste non exhaustive est le témoin du niveau d’engagement élevé de la KfW dans la gestion durable de la réserve. Tous les acquis majeurs de la gestion de la réserve sont donc aussi à l’actif de la KfW. C’est le lieu de remercier la KfW et tous les services de la Coopération Allemande qui ont cru et continue de croire à la gestion durable de la Pendjari.


Portfolio


Dans la même rubrique

  Gestion durable de la Pendjari : l’une des réussites de la coopération Bénino-allemande

  Le WAP, site du Patrimoine Mondial en 2017 !!!

  Tous unis pour l’adhésion au patrimoine mondial

  Bilan 2015 de la gestion de la RBP

  Suivi semestriel du PTAB Pendjari - ProAgri

0 | 5