facebook twitter google youtube
Vous êtes ici : Accueil » PROJETS & PROGRAMMES » En cours » RBT-WAP » Elaboration du PTA 2017 du Projet RBT-WAP

Elaboration du PTA 2017 du Projet RBT-WAP

Du 6 au 9 Décembre 2016, les acteurs impliqués dans la gestion du Complexe W-Arly-Pendjari se sont retrouvés à Natitingou, dans le cadre de l’atelier de planification (exercice 2017) et d’échange stratégique sur la mise en œuvre des activités du Projet « Réserve de Biosphère Transfrontalière de la région W-Arly-Pendjari ». L’organisation de cet atelier a été l’œuvre de la GIZ qui suite aux résultats du ProAgri-Pendjari, a approuvé le financement de ce projet qui intervient à l’échelle du complexe W-Arly-Pendjari. Quatre principaux objectifs ont sou tendu l’organisation de cet atelier auquel ont pris part diverses structures dont les cinq Parcs Nationaux du Complexe W-Arly-Pendjari et leurs structures de tutelle, les administrations de tutelle du Bénin, du Burkina Faso et du Niger, le Ministère du Tourisme du Bénin, l’AVIGREF, le PAGAP, la KfW, la Fondation des Savanes Ouest Africaines (FSOA), African Parks et l’Agence Nationale pour la promotion des Patrimoines et le développement du Tourisme. Il est attendu que cet atelier serve à 1) évaluer le plan de travail mis en œuvre de septembre à décembre 2016, 2) élaborer le plan de travail annuel 2017, 3) définir les priorités du premier trimestre 2017, et enfin 4) réaliser les échanges d’information sur l’élaboration des plans d’affaires des différents parcs du complexe W-Arly-Pendjari.

Outre la présentation des communications, divers travaux de groupe ont été réalisés, suivis de discussions en plénière. Les principales communications qui ont marqué cet atelier sont celles relatives à l’élaboration des plans de gestion et des plans d’affaires des aires protégées du complexe, l’inscription du complexe au patrimoine mondial, l’inscription du bloc Arly-Pendjari comme Réserve de Biosphère Transfrontalière, la collaboration avec African Parks pour la gestion déléguée de la Pendjari et enfin la gestion de la pêche sur la rivière Pendjari.

A l’étape actuelle, toutes les aires protégées du complexe disposent de leur plan de gestion à l’exception du Parc National du W du Niger dont le processus d’élaboration est en cours. Il existe par ailleurs les plans de gestion des blocs écologiques (W régional et Arly-Pendjari). S’agissant du plan d’affaires, les communications de la Fondations des Savanes Ouest Africaines et du Projet RBT-WAP ont permit aux participants de comprendre la pertinence de cet outil pour la gestion des aires protégées. Sur la base de cette compréhension, les participants ont défini les étapes majeures à suivre pour se doter de leur plan d’affaires en 2017.

Au sujet de l’inscription du complexe sur la Liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO, le processus suit son cours et la mission d’évaluation terrain qui s’était déroulée en Octobre 2016 a été un tournant capital. La prochaine étape majeure est la mobilisation pour la participation à la 41è session du Comité du Patrimoine Mondial en Juin-Juillet 2017 en Pologne. African Parks dans sa présentation a ressorti les enjeux autour des aires protégées et les raisons qui urgent à opter pour leur bonne gestion, au risque de les perdre à l’horizon 2030. Quand bien même les négociations avec le Bénin ne sont pas encore finalisées, les réponses aux questions des participants ont permis de mieux comprendre le type de collaboration qui sera établi dans le cadre de la gestion déléguée du Parc National de la Pendjari. La délégation de la gestion de la Pendjari a été jugée pertinente par l’ensemble des participants compte tenu des garanties offertes pour la sauvegarde de la biodiversité de cette aire. Sur la demande du Burkina Faso, une présentation de African Parks a été déjà faite aux autorités du pays. Le Niger a aussi formulé une demande qui reste à satisfaire.

Compte tenu de son importance, aucune décision n’a pu être prise au sujet de la pêche sur la rivière Pendjari qui est une ressource partagée entre lé Bénin et le Burkina Faso. L’atelier a retenu néanmoins de porter le sujet au niveau des gouvernements des deux pays qui sont les plus habiletés à régler la question de façon durable.

Au terme de l’atelier, tous les résultats escomptés ont été atteints. La principale recommandation de l’atelier est que le Projet RBT-WAP se focalise plus sur la mise en œuvre des activités transversales de gestion des aires protégées du complexe W-Arly-Pendjari. Ce faisant, les acquis des précédents projets régionaux à l’échelle du complexe seront consolidés, aidant ainsi à concrétiser davantage, la volonté du Bénin, du Burkina Faso et du Niger, de disposer d’un mécanisme transfrontalier de gestion du complexe.


Portfolio


Dans la même rubrique

  Atelier GIZ-RBT-WAP : vers la levée des freins de la gestion transfrontalière durable du complexe WAP

  Elaboration du PTA 2017 du Projet RBT-WAP

  Projet GIZ-RBT-WAP